LA SDU

Historique
  • La SDU13-FSU est une des nombreuses équipes syndicales qui a rompu avec la CFDT suite au soutien apporté par sa direction nationale au projet gouvernemental de contre-réforme des retraites en 2003. Au nom du « réformisme », la CFDT négocie aux côtés des autres centrales la réforme des retraites de 2003 qui sera mise en place par le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin. Mais l’unité syndicale ne tient pas, et la CFDT est seule, avec la CFE-CGC, à soutenir un projet de réforme contesté par les autres organisations qui considèrent à juste titre cette réforme comme une régression sociale.

 

  • Cette prise de position a eu des conséquences internes pour la CFDT qui a perdu au moins 10% de ses adhérents en 3 ans. Selon la CFDT elle-même, les effectifs sont passés de 889 000 fin 2002 à 807 000 fin 2005. Le 13 avril 2005, sur son site internet, la CFDT reconnaissait la perte de 71 124 adhérents pour les années 2003 et 2004, ce qui ramènerait ses effectifs de 889 160 fin 2002 à 818 036 fin 2004 (cette perte a été en partie palliée par l’arrivée de plus de 40 000 adhérents cette même année).

 

  • Les militantes et militants de la section CFDT de la Ville de Marseille, de MPM et des autres sections des Bouches du Rhône qui avaient donc appris en plein mouvement de grève que François Chérèque avait signé cet accord contre des contreparties dérisoires ont été scandalisés par cette action. En novembre 2003 notre syndicat, ex-CFDT, par un vote à 85,5 % de ses adhérents (et 99,9 % à la Ville de Marseille) devient SDU13-FSU.